L’intronisation du roi des Bariba

Nous sommes à Natitingou, ville du nord-ouest du Bénin, chef-lieu du département de l’Atacora. 32 ethnies parlant 32 dialectes se croisent dans cette ville-carrefour entre le Togo, le Burkina-Faso, le Niger et le Bénin.

Ce soir, l’artère principale est étrangement bouchée. Les voitures avancent péniblement dans une brume bleutée de gaz d’échappement qui se mélange au gré du vent à la poussière rousse de l’Harmattan. Quelques impatients font entendre le klaxon de leur véhicule.

Les Zemidjan – astucieux taxi-mobylette – circulent avec plus de facilité et ont la primeur d’un spectacle exceptionnel: nous sommes bloqués par une dizaine de cavaliers sur des chevaux richement parés paradant lentement en rang devant les voitures.

Soudain, les cavaliers tournent vers la gauche et disparaissent dans la nuit en libérant les voitures. La rumeur d’un événement important se propage dans Natitingou: Les Baribas ont choisi leur chef et la cérémonie de la Gaani aura lieu le lendemain à l’occasion de l’intronisation du nouveau roi !

Un reportage qui gratte la surface de la tradition du cheval arabe en Afrique noire…

Tarek Charara